Fibres Naturelles VS Fibres Chimiques

Aujourd’hui, j’ai décidé de vous rédiger un article documentaire sur les différentes fibres auxquelles nous avons affaire dans notre activité de couturiers(ères). Battle : fibres naturelles VS fibres chimiques.

Fibres de textile naturelles vs fiches chimiques
Fibres textiles

Effectivement, je me suis rendue compte que peu de personnes se penchent sur ce sujet qui pourtant à une grande importance car il nous permet de comprendre :

  1. Pourquoi certaines étoffes se laissent coudre mieux que d’autres,
  2. Comment les entretenir du fait de leur composition,
  3. Ce qu’elles contiennent exactement pour les choisir en toute connaissance de cause,
  4. ce qui va le mieux convenir pour tel ou tel modèle suivant leur propriété.

Allez, suivez-moi dans le monde des fibres textiles et en premier lieu :

QU’EST-CE QU’UNE FIBRE ?

La fibre est la matière première qui constitue les étoffes. En effet, c’est grâce à celle-ci, qu’elle soit fibres naturelles ou fibres chimiques que l’on crée un fil qui par un procédé de tissage (tissu) ou de tricotage (mailles) formera une étoffe.

Rouleaux d'étoffes fibres naturelles fiches chimiques
Rouleaux d’étoffes prêts à être utilisés

Tout d’abord, il existe 2 grandes familles de fibres : les fibres naturelles trouvées dans la nature et les fibres chimiques créées par l’homme.

Fibre naturelle végétale
Fibre naturelle végétale

Les fibres naturelles s’obtiennent par la transformation d’une matière naturelle végétale (coton, lin, chanvre, etc.) ou animales (laine, poils, cuirs, etc.). Quant à elles, les fibres chimiques se répartissent en deux sous-catégorie : les fibres chimiques artificielles et les fibres chimiques synthétiques et ont été inventées par l’homme.

LES FIBRES NATURELLES

En premier lieu, la dénomination « fibres naturelles » ne garantit pas forcément qu’elles sont écologiques contrairement à ce que la majorité des couturiers(ères) pensent.

Tout d’abord, le coton est l’une des productions les plus polluantes au monde et sa transformation en fil l’est tout autant. A l’aide de gigantesque métier à tisser, leur transformation est dite « mécanique », ce qui n’exclus pas les traitements chimiques en fin de production. D’où l’importance de leur lavage systématique avant utilisation (reportez-vous à mon article « Les 10 erreurs les plus commises par le débutant en couture »).

Heureusement, nous rencontrons de plus en plus d’étoffes estampillées par des labels écologiques (par exemple Oeko-Tex®) qui nous garantissent les qualités sanitaires et écologiques des textiles : exempt de produits toxiques pour le corps et pour l’environnement.

Logo Oeko-Tex

D’un autre côté, les fibres naturelles sont très agréables à porter et sont surtout les plus facile à travailler. C’est d’ailleurs les fibres naturelles que l’on recommande aux débutants en couture.

Premièrement : les fibres naturelles de type « végétales » proviennent :

  1. De graines : le coton, fibre extraite des fruits du cotonnier. Il s’agit d’une plante cultivée en zone subtropicale à tropicale. Elle appartient à la famille des Malvaceae (pour les amateurs de jardin, il s’agit d’une cousine de la mauve, plante vivace florifère à courte vie).
  2. De tiges :
    • Le Chanvre : fibre extraite de la tige de la plante du même nom cultivée en zone tempérée. Elle appartient à la famille des Cannabinacées (le cannabis, et oui…)
    • La Ramie : fibre extraite de la tige de la plante du même nom. Cette plante se cultive en zone subtropicale à tropicale. Elle appartient à la famille des Urticacées (les orties).
    • Le lin : fibre extraite de la tige de la plante du même nom et se cultive en zone tempérée. Elle appartient à la famille des Linacées (plante ligneuse).

Deuxièmement, les fibres naturelles de type « animales » proviennent :

  1. De la laine, fibre obtenue à partir de la tonte des moutons.
  2. Des poils qui sont le résultat de la tonte ou de l’épilation d’autres espèces :
    • L’Alpaga, fibre haute de gamme, prélevé sur l’animal du même nom et voisin du lama.
    • Le Mohair produite par la chèvre angora.
    • Le Cachemire et le Pashmina (Cachemire supérieur donc encore plus cher), produite par la chèvre « Cachemire ».
    • L’Angora, prélevé sur les lapins « angora ».
    • Les Poils de Chameau, de Guanaco (sous-espèce du Lama), de Vigogne (sous-espèce de l’Alpaga) ou de Yack peuvent aussi se rencontrer lors de vos shopping tissu mais ils sont plus rares.
  3. De sécrétion :
    • La soie, fibre produit par la chenille « ver à soie » d’un papillon (Bombyx) pour la confection de son cocon.
    • Le Tussah ou soie sauvage, fibre produite par des vers à soie sauvage.

LES FIBRES CHIMIQUES

Les fibres textiles chimiques se divisent en deux familles : les Fibres Artificielles et les Fibres Synthétiques.

Premièrement : les Fibres Artificielles

Les fibres artificielles sont créées par l’homme à partir de la cellulose qui se trouve dans les végétaux (pin, bambou, eucalyptus, etc). Même si certains procédés restent encore aujourd’hui considérés comme polluant, particulièrement celui de la viscose, d’autres fibres ont vu le jour et son considéré comme nettement plus écologique que la fabrication de fibres naturelles. Par ailleurs, en 2000, le label Ecolabel UE est décerné à l’étoffe type Lyocell.

Les principales fibres chimiques de type « artificielles » sont les suivantes :

  1. L’Acétate (de céllulose) ou Rayonne (dénomination apparue vers 1924) est l’une des premières fibres synthétiques inventée par l’homme. Extraite du coton ou de la pulpe des arbres, c’est un polymère naturel. Par la suite, les fibres fabriquée à partir de pétrole dépassent ces « fibres cellulosiques », à l’époque bien moins coûteuses (Nylon, Polyeste
  2. Le Cupro ou Bemberg-cupro est commercialisé depuis 1918. A base de cellulose et de liqueurs cupro-ammonialcale, ces tissus ont un toucher soyeux. D’autre part, ils sont surtout utilisés comme doublure anti-statique sous le nom de Bemberg.
  3. La Viscose, aussi appelée parfois « soie artificielle » est à l’origine un textile végétal. Elle est créée pour répondre à la demande d’étoffe semblable à la soie mais moins couteuse. De plus, elle est confortable, économique à produire et se teignant facilement, la viscose s’impose dans l’habillement et devient une référence particulièrement dans le secteur de la lingerie. Afin de renforcer sa résistance, la viscose se mélange à de l’Acétate (voir ci-dessus).

Les Fibres Synthétiques

Les fibres synthétiques sont issues pour la plupart du pétrole. De plus, le gros avantage des fibres synthétiques est que la qualité ne diminue pas malgré un recyclage en boucle. Les fibres recyclées prennent une place de plus en plus grande dans l’univers du textile malgré la mauvaise réputation des étoffes issues de produits pétroliers de nos jours.

Ce sont les fibres les plus utilisées dans le monde grâce à un coup de fabrication bas ainsi que leur facilité de confection. De plus, elles sont appréciées pour leur propriété infroissable.

Fabriquée à partir de polymère organique et inorganique, les fibres synthétiques sont obtenue par extrusion de granulés de polymères d’hydrocarbures ou d’amidon.

Les principales fibres chimiques de type « synthétiques » sont les suivantes :

  1. Le Polyester : cette fibre est apparue en France en 1954 sous la marque Tergal. Pour la petite anecdote, le terme « Tergal » est formé par le latin « Ter » pour « Polyester » et « Gal » pour « gallicus ». Cela donne en français « polyester gaulois ».
  2. L’Acrylique : en premier lieu, elle est doux au toucher, soyeuse et infeutrable. De plus, elle est d’une grande légèreté et conserve bien la marque des plis que l’on veut lui donner. Elle est très facile à teindre. En dernier lieux, cette fibre est employée seule ou mélangée à de la laine, du coton, de la soie ou une autre fibre synthétique. Les autres avantages de l’acrylique sont l’infroissabilité et le séchage très rapide. Utilisé souvent pour la fabrication de vêtement de travail, l’Acrylique résiste à l’acide..
  3. Le Lyocell est une marque déposée (Lenzing Lyocell, Tencel, Alceru, Newcell, etc.). C’est une fibre produit à partir de pulpe de bois (eucalyptus, bambous, etc.). La cellulose est concassée et dissoute dans un solvant non toxique.
  4. Le Modal : fibre d’origine naturelle obtenue par le filage de fibres de cellulose de bois. Il fait partie de la famille des Viscoses. Par ailleurs, le Modal est utilisé seul ou associé à d’autres fibre (coton, élasthanne). Il absorbe 50% de plus l’humidité que le coton à volume égal. L’aspect du Modal peut être brillant ou mat. On trouve principalement le Modal dans les serviettes et peignoirs de bain, les sous-vêtement ou les draps de lit.
  5. La Microfibre : initialement elle est destinée aux vêtement de sport et de montagne du fait de sa perméabilité et de son étanchéité. Cependant les fils micro ont un prix plus élevé que les fils classiques. En outre, ceci explique que le tisseur pour économiser sur le prix de l’étoffe utilise souvent des mélanges : fil de chaîne classiques et fil de trame en microfibre.
  6. Le Polyamide : à l’origine, cette fibre servait essentiellement à la fabrication des parachutes. Elles seront ensuite plus connues sous le nom de Nylon et utilisé en confection.
  7. L’Elasthanne : l’élasthanne ou Lycra® est une marque déposée par la société DuPont de Nemours (contrairement à ce que l’on pourrait croire, il s’agit d’une entreprise américaine). Dès 1960, l’élasthanne est utilisé dans l’industrie textile pour la fabrication de vêtement de sport surtout dans les domaines du cyclisme, de la gymnastique et de la danse. Dans les années 1980, son utilisation est élargie à d’autres vêtements tel que les pantalons stretch mélangé à de la toile de coton ou du denim ce qui les rend étirables. Il est maintenant utilisé dans la composition de nombreux tissu afin de leur donner cette propriété d’extension à divers degrés suivant le pourcentage inclus dans le mélange. Elle permet de réaliser des vêtements plus près du corps. C’est une matière très douce et très légère.

UTILISATION DES DIFFERENTES FIBRES

Vous allez me dire, pourquoi utiliser des fibres naturelles plutôt que des fiches chimiques ?

Donc, voici un récapitulatif sous forme de tableaux vous expliquant les avantages et les inconvénients de chacune des fibres pour choisir en toute connaissance de cause.

La fibre naturelle :

AvantagesInconvénients
 Toucher naturel, moelleux Stocke l’humidité et s’alourdit
 Absorption de l’humidité Le tissu mouillé colle à la peau et perd sa respirabilité
 Antistatique Sèche lentement
 Odeur neutre Pas d’isolation thermique (sauf pour la laine)
  Risque accru de boulochage
Avantages / inconvénients des fibres naturelles

La fibre chimique :

AvantagesInconvénients
 Faible poids Accumule l’électricité statique
 Résistance 
 Faible absorption de l’humidité 
 Séche rapidement 
 Excellente évacuation de l’humidité 
 Extrêment respirante 
Avantages / inconvénients des fibres chimiques

EN CONCLUSION…

Les fibres naturelles conviennent essentiellement pour les vêtements de tous les jours.

Les fibres chimiques, qu’elles soient synthétiques ou artificielles sont également utilisées pour l’industrie du vêtement mais souvent utilisées en plusieurs couches pour plus de chaleur. Par ailleurs, Elles sont le choix idéal pour les activités sportives.


Et vous, quel est votre fibre préférée ? Fibres naturelles ou fibres chimiques… Quel sera votre prochain projet avec cette fibre ? Faites m’en part dans les commentaires, je serais heureuse de vous connaître un peu plus.

D’autre part, pour toutes questions concernant cet article, n’hésitez pas à m’écrire en vous servant du formulaire de contact. Je serais très heureuse de répondre à vos interrogations ou complément d’information.

De plus, n’hésitez pas non plus à commenter si cet article vous a plus (ou pas !) ou si vous avez des remarques à apporter.

Pour en savoir plus :

  1. Le Guide pratique des textiles, Daniel Weidmann
  2. Guide des tissus par projet de couture, Christelle Beneytout
  3. Guide des textiles, Florence Ferrari et Carol Lipton

Bonne couture à tous,

Diane_la_Châtaigne.

Logo Atelier Couture des Sablons
Si vous avez apprécié l'article, n'hésitez pas à le partager...
  • 36
    Partages

4 réponses sur “Fibres Naturelles VS Fibres Chimiques”

  1. Bravo pour cet article très pointu ! Tu as effectué beaucoup de recherches pour nous proposer cet article très complet. Je ne savais pas qu’il y avait une telle diversité de fibres artificielles. Effectivement, je porte essentiellement des matières artificielles pour faire du sport car elles sont plus légères et surtout, sèchent plus vite quand on fait une lessive!

  2. Merci Diane,

    J’ai appris énormément grâce à cet article !
    C’est incroyable de constater qu’on en connait si peu, sur une matière aussi présente dans notre quotidien.

    Je partage à mes amies couturières 😉

  3. Un article très bien documenté, j’ai beaucoup appris sur ce sujet que je pensais pourtant bien connaître. De plus je trouve le sujet particulièrement pertinent et traité en toute objectivité. Merci Diane

Laisser un commentaire