URBAN FAIRY, tout sur la robe SIAM

Ah ! La robe SIAM… Personne ne peut le contester, je suis une fan de ELSA, alias URBAN FAIRY… C’est une jeune femme dynamique qui déborde d’enthousiasme communicative et j’en ai bien besoin !

Allez donc faire un tour sur sa chaine YouTube « Elsa Couture » où vous trouverez tout un tas d’informations et de tutos couture gratuits ou sur son site www.urbanfairy.fr, caverne d’Ali Baba avec ses nombreux patrons originaux (tailles 32 à 52) dont la robe SIAM et surtout ses formations en ligne qui me font craquer toutes les unes autant que les autres ; c’est grâce à sa formation sur les pantalons que je réalise maintenant des pantalons à braguette « les doigts dans le nez » ! Et ce quel que soit le patron choisi…

Quelle robe de princesse pour le réveillon ?

Qu’est-ce que je vais porter pour les fêtes de fin d’année ?

Même si malheureusement elles ne ressembleront pas à celles dont nous avons l’habitude, ce n’est pas une raison pour se laisser aller ! Même en petit comité, je maintiens la tradition de réaliser ma tenue de fêtes comme chaque année. Cette fois-ci, j’ai jeté mon dévolu sur le patron de la robe SIAM d’URBAN FAIRY, élégante à souhait avec ses manches bouffantes.

Elle m’a tout de suite tapé dans l’œil et j’avais déjà les tissus en tête : velours ras violet pour le corps et dentelle assortie pour les manches… Quelque chose qui « en jette » !

Il s’agit en plus d’un patron 4 en 1 : une robe droite habillée, une version haut qui arrive aux hanches (top) ainsi qu’une version avec jupe patineuse pour « jouer à la princesse » ! ou la jupe patineuse seule. C’est ce que j’appelle un patron à « géométrie variable » !

Ce que je trouve extra aussi dans le livret, c’est que Elsa nous fournit non seulement le tableau des tailles mais également le tableau des mesures du vêtement fini… Toujours utile de savoir s’il s’agit d’une ampleur positive (avec de l’aisance) ou négative (vêtement moulant). Ce n’est pas le cas dans tous les patrons et je tenais à le signaler.

Le cas de la robe SIAM

Ce modèle est d’une ampleur négative, donc prêt du corps, ce qui explique le taux d’élasticité nécessaire à l’étoffe. Elsa conseille pour le corps de la robe (ou du top) le jersey de coton, de soie ou de lin, le jersey Milano. Dans tous les cas le tissu doit avoir 30% d’élasticité, c’est-à-dire que vous qu’à partir de 10 cm de tissu, vous pouvez l’étirer jusqu’à 13 cm. En ce qui concerne les manches la dentelle, le crêpe de laine (pour l’hiver), la mousseline (pour l’été), le taffetas, la broderie anglaise

Dixit Elsa, choisir une étoffe de poids léger à moyen pour les manches sans contrainte d’élasticité : de la dentelle, du tulle, le même tissu que la robe ou même une étoffe chaîne et trame… Dernier point, après j’arrête car vous allez m’accuser de favoritisme : le patron est prévu pour une stature d’1 mètre 68 mais toute une page est consacrée à l’adaptation de celle-ci si vous êtes plus petite ou plus grande ! La classe…

Allez, je vous montre tous…

Déjà, les tissus, les fournitures

Ils proviennent de l’un de mes sites favoris d’achat en ligne www.tissus.net.

  • 2 mètres de velours ras lilas foncé en 140 de large (laize) à 9.95 € le mètre, soit 19.90 € (référence 05_110077_5024). J’en ai pris un peu trop mais la couleur me plaît tellement que, malgré la difficulté à coudre cette matière (voir plus bas), je trouverai bien quelque chose à faire avec le reste…

Cela dit en passant je déconseille le velours au débutante car il donne du fil à retordre lors de sa couture. Les poils étant endroit contre endroit lors de la couture, ils ont tendance à « accrocher » et l’alignement correcte des pièces s’en trouve plus délicate que d’habitude. Une machine à coudre avec une option de double entrainement du tissu est un plus… Moi, je dis ça, je ne dis rien…

  • 1m de dentelles « craquante » (pour plus de volume) lilas foncé en 150 de large (laize) à x 6.45 le mètre, soit 6.45 € (référence 05_110077_5024).

Pour la dentelle, c’est pareil : il faut bien maitriser les réglages de sa machine… Des bobines de fil violet déjà en stock qui m’avait servi pour un autre projet (provenance : Buttinette.com) : 1 pour la machine à coudre et 4 pour la surjeteuse et la recouvreuse… Prévoyante, la fille !

Fils parfaitement assorti ! Le bol…

Matériels utilisés :

Opération n° 1… – Décatir

Décatir les tissus, c’est-à-dire les laver et les repasser. Ce n’est pas le problème du risque de rétrécissement dans ce cas mais plus une question d’hygiène (voir mon article « Les 10 erreurs les plus commises par le débutant en couture »).

Attention au repassage : pour le velours, le mieux serait de posséder ce qu’on appelle une « planche à velours » mais je n’en ai pas alors molo-molo sur la pression du fer et repasser sur l’envers de l’étoffe et pas trop chaud !

S’il est nécessaire de repasser la dentelle, pattesèche obligatoire (contraire de pattemouille) si vous ne voulez pas que celle-ci fondent sous votre fer !!!

Opération n° 2… – Repasser le patron

Et oui, si celui-ci est resté plié ou roulé depuis un certain temps, cela vous facilitera grandement la tâche. Faites quand même attention à la température du fer et à la présence de ruban adhésif (utiliser une pattesèche) !

Opération n° 3… – Le plan de coupe

Chacune des versions de la robe SIAM proposées par Elsa possède son plan de coupe.

Je n’ai pas rencontré de difficulté mis à part le fait que j’ai choisi une étoffe en velours mais ça, c’est bien fait pour moi !!! Voici ce que cela donne.

Version robe droite avec manches bouffantes :

N° des piècesLibellé
Pièces n° 1Devant robe SIAM une fois dans la pliure du velours ras
Pièce n° 2Dos robe SIAM une fois dans la pliure du velours ras
Pièce n° 3Bande encolure une fois dans la pliure du velours ras
Pièce n° 4Manche, 2 fois dans la dentelle
Pièce n° 5Bas de manche, 2 fois dans le velours ras

Temps de réalisation de la mise en place des pièces comprenant la mise en place de cette étoffe infernale = 30 mn. Je ne vous ferai pas l’injure de compter le temps de découpage et de repassage du patron, n’est-ce pas…

Opération n° 4… – La coupe

Les marges de couture de 1.5 cm sont comprises donc pas de prise de tête même si 1.5 cm me paraissent beaucoup pour un assemblage à la surjeteuse. Mais il faut aussi penser aux autres, à ceux et celles qui n’ont pas la chance d’en posséder.

Attention, si vous voulez réaliser la jupe patineuse, le couturage est différent mais tout est très bien expliqué dans le livret accompagnant le patron. Temps de réalisation de la coupe = 15 mn.

Opération n° 5… – La couture

Je ne vous révèlerai pas ici la gamme de montage de la robe… Il faut acheter le patron ! Normal non !

IMPORTANT :

Soutenez le travail de toutes ces créatrices de patrons indépendantes ! Je ne vous dis pas d’arrêter d’acheter des magazines de couture, des pochettes Burda, Butterick ou autres mais je vous certifie que dès que vous aurez goûté à des patrons indépendants, vous ne voudrez plus revenir en arrière. Elles sont présentes sur les réseaux et plus que contentes de voir les belles réalisations que vous faites grâce à leur travail. Et puis entre nous, comparez les explications d’un magazine et celles d’un patron indépendant et vous aurez tout compris… Bref, retournons à nos moutons !

Ici, je vous donne mon opinion sur la méthode de montage, les questions et les difficultés ou particularités rencontrées.

Déjà, les explications sont bien aérées et très simple à suivre. Je n’ai pas eu besoin d’une loupe pour lire les instructions comme dans certains magazines (Lol).

Les Schémas sont très clair et pour chaque difficulté, vous disposez d’une légende ou d’un focus sur un assemblage.

Je n’ai rencontré aucune difficulté à réaliser cette magnifique robe. Je recommanderai même ce patron à une débutante avec un peu d’expérience avec une surjeteuse.

Le délicat passage du col à la surjeteuse…

J’avais un peu peur pour le col mais tout c’est bien déroulé.

Petit aparté…

Le seul problème rencontré vient de moi : le velours = plaie de la couturière. Le velours se laisse placer dans le sens du poil mais pas l’inverse. Défaire une couture overlock mal réalisée avec dentelle + velours = grosse galère ! Bref, c’était mon choix. Je ne le regrette absolument pas au vu du résultat mais, le velours, PLUS JAMAIS !!!

Le velours me fait craquer par sa texture, ses reflets et sa douceur… Je sais que ça va être une galère mais rien à faire… C’est la deuxième fois que je me fait avoir et comme on dit : « jamais deux sans trois »… J’espère que nous allons finir par nous entendre lui et moi !

J’ai réalisé les ourlets des manches et du bas de la robe à la recouvreuse.

Temps de réalisation de la couture = 3h30

 Opération n° 6… – Enfiler ma nouvelle robe

Coût total : 26.35 € (hors bobines de fil en stock)

Temps de réalisation : 4h25

Précipitez-vous donc pour acquérir ce magnifique patron idéal pour les fêtes de fin d’année. Très facile à réaliser, vous pourrez le décliner avec une multitude de tissu de fête et vous servira le reste de l’année avec des matières plus classiques pour robes, tops et jupes de tous les jours.

Je tiens au final à remercier Elsa pour l’ensemble de son travail de qualité et la bonne humeur qu’elle m’apporte en cette période si spéciale. Merci Elsa d’être là et de partager ton savoir à tous !

Et vous, qu’allez-vous porter pour ces fêtes de fin d’année… Allez, reprenons courage malgré ces circonstances si spéciales et faites-vous plaisir !

J’attends avec impatience vos commentaires sur cet article ! N’hésitez pas à me partager vos idées les plus folles ! Il est encore temps de les réaliser…

Bonne couture,

Diane_la_Châtaigne

Si vous avez apprécié l'article, n'hésitez pas à le partager...

Une réponse sur “URBAN FAIRY, tout sur la robe SIAM”

Laisser un commentaire