Défi Couture « Renaissance » – Septembre 2021

Et oui ! Déjà un mois de passé pour ce « Défi Couture « Renaissance » – septembre 2021.

SEPTEMBRE est passé par là !

Ce mois-ci le thème concerne les plis : plis creux, plis plats, série de plis parallèles (jupe plissée), libres ou semi-piqués, plis religieuses…


Petit rappel, cette série d’articles est basée sur mon expérience suite à mon inscription à la formation dispensée par la Société REVE A SOIE – Christine Charles : « Passez votre CAP Couture » en collaboration avec le site ARTESANE.COM.

A la fin de ce parcourt, vous passez le CAP MMVF (Métier de la Mode Vêtements Flous) en candidat libre.

Les cours existent aussi sous la forme d’un livre mais je le considère plutôt comme complément à la formation

Plusieurs cursus existe : le « cursus autonome », que l’on peut commencer à n’importe quel moment de l’année et le « cursus encadré » qui débute chaque année le 20 août et dont les places sont limitées.

Que ce soit en cursus autonome ou encadré, vous disposez d’une plateforme présentant tous le programme du CAP MMVF avec vidéos, conseils, marches à suivre, ressources documentaires, patrons, etc… et surtout la partie dans laquelle vous téléchargez les photos de vos « devoirs » (vêtements à différents stades de réalisation, dessins de mode, patronnage…)

La différence entre les 2 cursus repose sur le fait qu’en autonome, vos « devoirs » seront corrigés globalement par l’équipe pédagogique tant dis qu’en tant qu’encadré, vous bénéficiez d’un coach personnel qui personnalise les corrections et vous indique vos points forts mais surtout vos points faibles (on se surestime toujours).

J’ai choisi le cursus encadré car je trouve qu’avoir son propre coach qui vous apporte corrections de votre travail à tous les niveaux, conseils et support est indispensable pour moi. Pour plus de renseignements sur les différences entre ces cursus, consultez le site REVE A SOIE.

Chaque mois, je vais vous parler des différentes catégories abordées ainsi que mes points de vue, incompréhensions et autres grands-huit émotionnels !!!


DONC, VOICI SEPTEMBRE 2021 :

Nous commençons par un bon petit conseil coaching :  » Organiser son temps et son espace ». On ne travaille bien que dans un atelier rangé de façons rationnelle. Cela m’a poussé à revoir mon aménagement pour plus d’efficacité et pour moins « brasser de l’air » comme on dit !

De plus, il est conseillé d’établir un planning de travail : ce que je n’ai pas fais du tout croyant être un « vieux briscard » et de ne pas en avoir besoin…

Bien mal m’en a pris car la fin du mois c’est fini en course contre le temps (et encore, je n’ai pas eu le temps de réaliser les variantes du mois – triste). Le mois prochain, planning obligatoire !!!

Basique à coudre – pour réviser ses connaissances de base…

Le basique à coudre de ce mois-ci est une jupe droite simple avec pinces et zip visible. Croyez moi si vous le voulez mais malgré mon expérience en couture, le niveau d’exigence est tel que mon vêtement a été déclaré non-conforme !

Oh rage, oh désespoir… Voici la différence entre couture « loisirs » et couture professionnelle qui commence à pointer le bout de son nez !

De ce fait, je révise la réalisation de pinces, la pose d’un zip visible, l’utilisation du ruban gros grain pour la ceinture et enfin une piqure toute bête mais qui doit être impeccable pour l’ourlet. J’avoue, mon modèle a été déclaré non-conforme : pinces trop pointue à leur bout et haut du zip pas très aligné…

Il ne faut pas oublier que nous sommes au millimètre près ! Temps pis, il faut apprendre à marcher avant de courir !

Technologie Textile – fait partie de l’Epreuve professionnelle 1 (EP1 – 3h coef. 4)

En septembre, le thème est le sergé de coton : ses fibres et son armure.. Ca tombe bien car, comme par hasard, le modèle du mois (voir ci-dessous) est en sergé de coton.

Coïncidence, quand tu nous tiens ! Le coton fait partie des fibres naturelles (cf. mon article sur les fibres).

L’armure sergé fait partie des 3 armures de base du tissage. C’est un motif où le fil de trame passe au-dessus d’un nombre fixe de fils de chaîne (fils « sauté ») puis en dessous d’un autre nombre fixe de fils (fils « pris »). Ce motif est répété en étant décalé d’un fil vers la droite ou vers la gauche. Ce qui donne en final un motif que l’on voit légèrement en diagonale.

Sergé de coton bleu nuit

Histoire de la mode – fait partie de l’Epreuve professionnelle 1 (EP1 – 3h coef. 4)

Intéressons nous à l’Antiquité Gréco-Romaine. Il faut bien commencer par le début ! J’ai appris que les vêtements étaient constitués de pièces de tissu rectangulaire assemblées à l’aide de pinces et de ceintures.

Ce type de drapé est revenu dans certaines tenues tout au long de l’histoire de la mode, en particulier sous le Consulat et le début du 1er Empire c’est à dire fin 18ème – début 19ème siècle. Il fait son retour également dans les années 1912 avec la créatrice Madeleine Vionnet. A l’heure actuelle, nous pouvons encore le voir dans certaines collections.

Connaissance des matériels – fait partie de l’Epreuve professionnelle 1 (EP1 – 3h coef. 4)

Je ne passerai pas mon CAP sur les machines conventionnelles que vous connaissez tous et toutes : la bonne vieille familiale mécanique ou électronique ! Il s’agit d’une machine à coudre que l’on appelle « piqueuse plate » dont je vous ai également parlé dans un précédent post.

Particularité de l’industrie, une machine par type de travail : la piqueuse plate pour les couture droite, la surfileuse-raseuse pour les surjet, la machine à boutonnière, la machine à poser les boutons, j’en passe et des meilleures…

Mais ce qu’il faut retenir c’est que pour le CAP, je disposerai d’une piqueuse plate et d’une surfileuse-raseuse et c’est tout !

S’il y a des boutons dans le modèle, j’ai bien peur que j’anticipe et que j’apprenne à faire les boutonnières à la main (aïe aïe aïe…).

Piqueuse plate

Dessin de style – fait partie de l’Epreuve professionnelle 1 (EP1 – 3h coef. 4)

Le sujet : jupe et angles de vue… La jupe est le fil rouge de ce mois. L’exercice consiste à tracer sur une silhouette fournie une jupe droite vue de face ainsi qu’une jupe évasée vue de face. En bonus, j’ai tracé sur une silhouette des jupes. Voici le résultat :

Patronnage – fait partie de l’Epreuve professionnelle 1 (EP1 – 3h coef. 4)

Il ne s’agit pas là de patronnage complet de vêtement mais de retouches à réaliser à partir d’un patron de base fourni lors de l’examen (taille réelle).

Ce mois-ci il s’agit d’une jupe droite et d’une jupe évasée à rallonger ou à raccourcir de 10 cm en suivant des directives précises.

Pas de difficultés particulières. Il suffit de bien lire le texte et ça roule ma poule…

La notion d’industrialisation des patrons est également abordée. Cela consiste pour chaque pièce transformée ou créée, de notifier les indications utiles au montage, soit :

  • Nomenclature : nom du modèle, de la pièce et/ou son numéro, de la taille correspondante ainsi que le nombre de pièces à couper,
  • Les lignes de coupe et de couturage suivant les assemblages prévus,
  • Les crans d’assemblage,
  • Le droit-fil lisière.

Modèle du mois – Epreuve Professionnelle 2 (EP2 – 16 h coef. 10)

Alors là, ça se complique un peu. Il s’agit d’une pièce vestimentaire à réaliser entièrement avec 3 variations optionnelles. Les difficultés du mois se situent au niveau des empiècements et des plis.

Mon travail du mois de septembre :
la jupe AMBROSIA pli creux central

Je commence mon travail en lisant la présentation d’un dossier technique (conditions dans lesquels vous vous situez ; un scénario en quelque sorte…) comprenant cahier des charges, description du vêtement, nomenclature et plan de coupe.

Ensuite, on ne plaisante pas ! Il n’y a pas les petits schémas bien sympathique ou les explications écrites des magazines ou des créatrices indépendantes de patrons : nous parlons de Gamme de montage ! En voici un exemple ci-dessous :

Exemple d’une page de gamme de montage issue du CAP MMVF 2020

Alors là, si vous ne connaissez pas l’alphabet des gammes de montage, vous êtes foutu ! Heureusement, je commence en douceur avec une gamme commentée et ça rassure. Pour la couture chaque nouveau point technique, un encart est ajouté dans la gamme pour détailler celui-ci.

MAIS ATTENTION : la technique est considérée comme acquise en septembre donc ne sera pas réexpliquée en Décembre ! C’est une nouvelle langue à apprendre…

De ce fait, vient également en aide de nombreuses vidéos qui vous explique également en images tous les points d’attention auxquelles il faut particulièrement veiller pour la bonne couture du vêtement.

Les vidéos de Christine Charles sont là à votre disposition pour vous présenter autant de fois que nécessaire les bons gestes et les bonnes techniques (ainsi que ses astuces).

La jupe à pli creux central AMBROSIA

Ce mois -ci, les points d’attentions se situent au niveau de la couture du ou des pli(s) central(aux), bien sûr mais aussi les raccords « en croix » (voir ci-dessous), le bon placement des empiècements et la réalisation correcte d’ourlets invisibles à la main.

Bon, encore un vêtement déclaré non-conforme : pli avant pas assez jointif, petits problèmes de correspondance de raccords aux empiècements et couture à la main pas assez régulière.

Mais seul un expert remarquera ces défauts et je me dis que je pourrais mettre ma jupe fièrement car oui, j’en suis fière. J’ai tant appris en la réalisant.

Merci à ma coach Aurore qui m’a apporté ses conseils. Visitez son blog : Le Chas d’Albertine.

Pour toutes questions concernant cet article, n’hésitez pas à m’écrire en vous servant du formulaire de contact. Je serais très heureuse de répondre à vos interrogations ou demandes de complément d’information.

De plus, n’hésitez pas non plus à commenter si cet article vous a plus (ou pas !) ou si vous avez des remarques à apporter.

Rendez-vous le mois prochain pour de nouvelles aventures !

Bonne couture à tous,

Diane_la_Châtaigne.

Logo Atelier Couture des Sablons
Si vous avez apprécié l'article, n'hésitez pas à le partager...

Laisser un commentaire