Glossaire couture

A

A cru : se dit quand les bord d’un tissu sont laissé tel quel sans finition.

Au pli / Sur la pliure : dans un patron, certaine pièce sont dites « au pli », à partir d’une pièce de tissu plié en deux, on posera la pièce sur la ligne de la pliure pour l’obtenir en symétrie.


B

Biais :
1) le biais du tissu s’obtient en pliant la chaîne sur la trame. Le tissu est donc plié en diagonale soit à 45°C par rapport aux lisières. Le biais est très élastique et peut se détendre.
2) un biais est une bande de tissu coupée dans l’oblique de celui-ci par rapport au droit fil, soit 45°. Cette bande de tissu est ensuite pliée une première fois en son milieu dans le sens de la longueur (envers du tissu contre envers). Les bords sont replié une deuxième fois envers contre envers en alignement sur le pli du centre. La bande de biais sert à border le bord à cru d’une étoffe.

Broderie anglaise : c’est est une simple toile de coton ou de fibres mélangées avec des motifs composés de trous ronds ou ovales appelés œillets brodés au point de boutonnière.


C

Chaîne (Fil de) : pour fabriquer un tissu tissé, on tend sur un métier des fils dans le sens de la longueur, ce que l’on appelle la chaîne et un ou des autres fils viennent s’insérer dans celle-ci, dans le sens de la largeur : la trame.

Coton (tissu de) : le coton est une fibre végétale qui entoure les graines des cotonniers « véritables » (Gossypium sp.), un arbuste de la famille des Malvacées. Cette fibre, presque constituée de cellulose pure, est généralement transformée en fil qui est tissé pour fabriquer des tissus. Le tissu de coton « basique » est léger sans être transparent. Il est peu extensible et facile à coudre. 

Couturage : marges de couture.

Crêpe : c’est est une étoffe tissée, plus ou moins transparente et plus ou moins lourde.
Il présente un drapé fluide et une texture souvent un peu granuleuse, un peu rugueuse au touché. Sa texture résulte du type de fibre utilisée dans le tissage du crêpe ainsi que du tissage : les fibres sont en effet fermement entortillées. On trouve des crêpes de soie, de laine et de polyester. Le côté granuleux est plus ou moins prononcé. Toutefois, tous les crêpes ne sont pas granuleux. Ceux en polyester sont lisses et doux au toucher. On l’utilise dans l’habillement et parmi les variantes, on compte le crêpe de chine et le crêpe georgette.


D

Décatir : deux méthodes sont à votre disposition :
1 . On peut préparer son vêtement soit en passant directement le tissus en machine, avec le programme de lavage qu’on utilisera lorsque l’habit sera confectionné.
2. Ou l’on peut décatir au fer à repasser. Il faut régler la température selon la nature du tissu et surtout faire le plein d’eau déminéralisée parce que cela nécessite d’utiliser la vapeur en continu. Si vous décatissez au fer, pliez votre tissu en deux, endroit contre endroit, et repassez toute la surface, sauf le pli marchand (le pli crée quand un tissu est plié en deux) sinon vous aller créer une ligne tout le long de votre métrage de tissu.

Dégarnir : les angles des cols pointus, des pattes, des poignets et des parementures doivent être dégarnis. En effet, un angle retourné crée une épaisseur qu’il faut impérativement couper. C’est pourquoi il est impératif de couper l’angle du surplus au plus près de la pointe de la piqûre.

Dentelle : tissu fin à motifs ajourés et qui présente généralement un bord dentelé ou tissu qui rappelle la dentelle par l’aspect ajouré, la finesse.

Double entrainement : en plus de l’entrainement par les griffes inférieures qui tirent la matière par le bas (entrainement simple), un double pied presseur (avant et arrière) est également en mouvement (va et vient) qui poussent la matière par-dessus.

Droit fil : le droit fil est toujours parallèle aux lisières, il correspond donc au fil de chaine. Sachez que le tissu sans élasthane est légèrement élastique dans le sens de la trame, il ne l’est pas du tout dans le sens de la chaîne.


E

Eponge (tissu) : le tissu éponge est très absorbant, c’est son tissage de fils qui se croisent pour former de petites bouclettes qui en font sa spécificité. Il est parfait pour la confection de bavoirs, articles de puériculture, draps de bain, serviettes de toilette, peignoirs, linge de maison etc.

Etoffe : surface souple et résistante constituée par un assemblage régulier de fils entrelacés appelé tissu ou au contraite tricoté appelé mailles.


G

Gamme de montage : une gamme de montage est un document décrivant la manière dont doivent être montées des vêtements. Les opérations sont découpées en tâches aussi appelées « phases ».


J

Jersey : étoffe en mailles composée de différentes matières : Jersey de coton, de viscose, de laine, de soie, de lin, Jersey Milano, etc.


L

Laine : la laine est un matériau d’origine animale qui est constitué de fibres kératiniques. La laine cardée (travailler les fibres textiles afin de les démêler à l’aide de peignes appelés « carde ») donnera des tissus.

Laize : la laize désigne une largeur de bande de tissu (synonyme : lé).

Lisières : les bordures du tissu (là où la navette fait demi-tour) constituent les lisières. Les fils de chaîne sont parallèles à la lisière. Les fils de trame sont perpendiculaires à la lisière. Dans la plupart des tissus sans élasthane, celui-ci est très légèrement élastique dans le sens de la trame.


M

Mailles (étoffe) : c’est une étoffe tricotée utilisée principalement par l’industrie de l’habillement. Il en existe différentes sortes. La plus connue est le jersey.

Manche gigot : manche bouffantes aux épaules et serrées au coude.

Mousseline : tissu fin, souple et transparent (coton, soie, voile de mousseline).


O

Oeko-Tex® : un tissu OEKO-TEX® Standard 100 a été contrôlé à chaque étape du traitement : matières premières, fils, teinture. Il ne contient pas de produits chimiques nocifs pour la santé. Les tests en laboratoire comprennent pour l’instant environ 100 paramètres de contrôle et reposent sur des normes de contrôle internationales ainsi que sur d’autres procédures d’essai reconnues. Plus le contact du textile avec la peau est intensif, plus les valeurs limites à respecter sont strictes.

Overlock : un overlock est une sorte de point qui coud sur le bord d’un ou deux morceaux de tissu pour la bordure, le ourlet ou la couture. Habituellement surjeteuse, une machine à coudre overlock coupe les bords du tissu lorsqu’elles sont alimentées, bien que certaines puissent être « débrayées » pour fonctionner sans coupe.


P

Pattemouille : linge humide dont on se sert pour repasser les vêtements.

Pattesèche : au contraire de la pattemouille, linge sec dont on se sert pour repasser certain type de tissu.

Pied presseur / Pied de biche / Largeur pied presseur : le pied de biche d’une machine à coudre est parfois appelé pied-presseur. Il est possible de se servir de la largeur de la semelle comme d’un « jalon » : il s’agit de coudre à la largeur du pied presseur c’est-à-dire prendre la largeur de la semelle comme repère métrique, soit 6 à 8 mm.

Planche à velours : tapis de repassage avec un côté touffu pour le repassage des tissus à poils comme le velours.

Plan de coupe : c’est placer au mieux les pièces du patron sur le tissu pour gagner le plus de place possible ! cela donnera le métrage nécessaire . On peut en avoir plusieurs pour un même modèle : suivant, la Laize du tissu.

Pli marchand : nom du pli qui se forme lorsqu’un tissu est plié en deux.

Points d’arrêt : les points d’arrêt se réalisent à chaque début et fin de couture afin de bloquer les fils et empêcher que celle-ci ne se défasse. Pour le réaliser, faire quelques points en avant au début de la couture puis quelques points arrières pour retourner au point de départ. Ensuite repartir en avant et réaliser la couture. Idem à la fin de celle-ci : arrivé à la fin de la couture, réaliser quelques points en arrières puis revenir jusqu’à la fin de la couture.

Points zig-zag : points larges plus ou moins serrés qui forment un zigzag. En général, il sert à éviter l’effilochement du bord d’un tissu


R


Recouvreuse : c’est un complément de la machine à coudre et de la surjeteuse. Elle ne réalise pas le même type de points que la surjeteuse. La recouvreuse sert principalement à ourler et à décorer les tissus sur lesquels vous travaillez.

Rentré (ou rempli) : partie d’un ourlet, d’une couture ou d’une bordure que l’on plie sur l’envers du tissu (remplier)


S

Surjeteuse : c’est un type particulier de machine à coudre, elle permet de couper, piquer et surfiler un ou deux tissus en une seule opération. Cela permet à la fois d’assembler des tissus et d’effectuer les finitions.

Surpiqûre :  la surpiqûre est une couture que l’on va réaliser sur l’endroit de notre tissu souvent à quelques millimètres du bord et non pas sur l’envers comme on fait habituellement. Cela sous entend donc que les surpiqûres sont visibles

T

Tafferas : le taffetas est, au sens premier du terme, un tissu d’armure toile en soie.

Tissus (étoffe) : surface souple et résistante constituée par un assemblage régulier de fils entrelacés appelé les fils de chaîne et les fils de trame.

Tombé d’un tissu : le tombé d’un tissu, d’un vêtement, la façon qu’il a de pendre d’une manière souple et harmonieuse.

Tour de bassin / Tour de hanche : correspond à la circonférence horizontale du corps mesuré à l’endroit le plus fort en dessous de la taille.

Tour de poitrine : Taille en centimètres du tour de poitrine comprenant les seins mais pas le mamelon.

Tour de taille / Tour de ceinture : correspond à la circonférence horizontale du corps mesurée à l’endroit le plus creux de votre abdomen, cet zone se situe généralement juste au dessus ou au dessous du nombril.

Trame (Fil de) : pour fabriquer un tissu tissé, on tend sur un métier des fils dans le sens de la longueur, ce que l’on appelle la chaîne et un ou des autres fils viennent s’insérer dans celle-ci, dans le sens de la largeur : la trame.

Tulle : étoffe légère, formée d’un réseau de mailles rondes ou polygonales.


V

Velours ras, milleraies, côtelé, Minky (ou Minkee), panne de velours : étoffe à poil court et serré, uni pour le ras ; le milleraies est un velours finement côtelé, composé non pas de 1000 cotes/m (comme son nom semble l’indiquer…) mais plutôt de 700 à 800 ; le velours côtelé, de poids supérieur, est constitué de larges côtes très distantes les unes des autres. Ce type de velours est une étoffe lourde et rigide, permettant une bonne tenue du tissu ; le velours Minky est un tissu extrêmement doux et moelleux, en microfibre (une fibre textile synthétique très légère) ; la panne de velours est un velours coupé qui est ensuite passé sous des rouleaux chauffants pour aplanir les poils de velours dans un sens, les fixer et leur donner de la brillance.

Viscose : la viscose est une fibre synthétique composée de cellulose. De par la caractéristique de sa matière, la viscose ressemble au coton. La viscose présente ainsi les mêmes caractéristiques que le coton, est respirante, absorbante et particulièrement douce pour la peau. Elle peut-être mélangée à d’autres matières pour augmenter les bénéfices de l’étoffe.


Si vous avez apprécié l'article, n'hésitez pas à le partager...